La micronutrition

Notre alimentation nous apporte des :

  • macronutriments : protéines, lipides, glucides
  • micronutriments :

La micronutrition consiste à satisfaire les besoins en micronutriments de l’individu grâce à une alimentation diversifiée, associée si nécessaire à une complémentation personnalisée. Elle permet d’améliorer le fonctionnement de notre organisme par l’utilisation de micronutriments, éléments essentiels utilisés en quantités infimes par notre organisme. On peut y classer :

  • Les micronutriments, à raison de quelques dizaines de milligrammes par jour : minéraux, vitamines, oligo-éléments, acides gras essentiels mais aussi les flavonoïdes, acides aminés, probiotiques …
  • Les oligo-éléments, à raison de quelques microgrammes ou milligrammes par jour : fer, zinc, cuivre, manganèse, iode, sélénium, chrome, fluor, cobalt…
  • Les vitamines, substances organiques indispensables au bon fonctionnement de l’organisme qui ne peut en effectuer de lui-même la synthèse : Vit C, E, B2, B9 ….

Les micronutriments sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Un déficit ou carence en certains micronutriments affecte le fonctionnement des cellules.

La micronutrition s’intéresse à l’impact des micronutriments sur la santé et vise à optimiser le statut en micronutriments de l’organisme de manière individualisée. Elle choisit donc de regarder les précieuses molécules qui se trouvent dans notre assiette et la façon dont notre organisme les utilise. Elle prend toute sa dimension aujourd’hui avec une alimentation qui se caractérise par l’augmentation de l’apport calorique au détriment de la densité en micronutriments. C’est ce qu’on appelle d’ailleurs « les calories vides ».

Le conseil en micronutrition

La micronutrition est donc la discipline qui évalue l’impact des micronutriments sur la santé, évalue les déficits ou carences nutritionnelles et corrige ce déficit par une alimentation personnalisée, équilibrée et réfléchie pour optimiser le statut micronutritionnel. Le conseil en micronutrition établit le lien entre les habitudes alimentaires et les problèmes de santé auxquels nous sommes confrontés. Un ajustement de l’alimentation et si nécessaire une complémentation personnalisée en micronutriments, permettent de satisfaire les besoins spécifiques de l’individu, notamment en matière de programme minceur. Associée à une alimentation équilibrée et une hygiène de vie  appropriée, en régulant notre horloge interne, la micronutrition assure un bien-être et mieux-être au quotidien.

Un conseil individualisée

Chacun est unique : nous n’avons pas le même métabolisme, ni les mêmes besoins. Il faut partir de l’individu et de son état de santé, et pas seulement de son assiette. Il est intéressant d’adapter l’alimentation d’un individu à son profil personnel. Une alimentation, même équilibrée, peut ne pas répondre de manière adaptée aux besoins spécifiques d’un individu. L’approche est complètement individualisée : chaque être est unique et ses besoins sont grandement influencés par son polymorphisme génétique, qui reflète les multiples variants d’un même gène et qui peut se traduire notamment par la présence d’enzymes plus ou moins performantes.

Quels sont les champs d’intérêt

Les domaines de prise en charge par la micronutrition sont multiples et peuvent intervenir quel que soit le type de problème.; à titre d’exemples on peut citer :

  • Les troubles du fonctionnement digestif : assimilation des aliments, confort et transit digestif, allergies , intolérances, problèmes de perméabilité intestinale
  • La prévention du surpoids,l’accompagnement du traitement du surpoids et de ses complications cardio-métaboliques.
  • Les troubles de l’humeur et du sommeil ; les troubles du comportement alimentaire; le sevrage tabagique.
  • L’Alimentation Santé :comment adapter son alimentation pour son bien-être quotidien et sa santé à long terme
  • La lutte contre le vieillissement et les maladies dégénératives.
  • La nutrition du sport : optimiser les performances sportives, la tolérance à l’entraînement et la récupération .
  • La prévention des maladies cardio-vasculaire et du syndrome métabolique.
  • La nutrition préventive de l’ostéoporose et des états de fragilités …
  • La prévention, pour optimiser le bien-être physique, psychique et les performances cognitives
  • L’aide à l’arrêt du tabac
  • L’accompagnement du sportif et la remise en mouvement

L’ensemble des micronutriments de notre organisme permet de répondre aux agressions de la vie : stress, dépression, maladie, vieillissement, tabac,  …. Ils agissent comme des acteurs régulateurs. Parce que chaque individu est unique, l’organisme doit être considéré avec son histoire, son état de santé. Une alimentation même équilibrée n’est pas toujours suffisante pour rétablir les déséquilibres. La micronutrition permet de lever les freins, de répondre aux agents stressants, de rétablir des déséquilibres, d’atteindre plus efficacement et durablement les objectifs. Mais une micronutrition sans modification du comportement ou des habitudes alimentaires ne permettra pas une régulation optimale du poids ou un mieux-être corporel.

Les compléments alimentaires

L’alimentation seule aujourd’hui, peut difficilement satisfaire les besoins en micronutriments de l’organisme. En effet, pour répondre aux exigences commerciales actuelles, nos aliments, avant d’arriver dans notre assiette, ont subi nombres de traitements (culture intensive, utilisation d’engrais et pesticides, cueillette avant maturité, conservation en chambre froide, raffinage intensif pour les céréales, et parfois des cuissons micro ondes et fritures…) qui provoquent une forte déperdition minérale et vitaminique. Le risque de développer des insuffisances ou des carences avec une alimentation classique devient donc plus important. Une couverture insuffisante en vitamines et minéraux entraînent sur le long terme des dysfonctionnements chroniques  tels que la fatigue, le stress, les troubles du sommeil, les troubles digestifs et métaboliques, des problèmes de surpoids ou de sous poids…

Les compléments alimentaires envahissent les rayons de grande surface. En quoi sont-ils bénéfiques pour notre santé ? Le secteur des compléments alimentaires est en fort développement : au moins un Français sur cinq en consomme régulièrement : renforcer ses ongles et ses cheveux, préparer sa peau au soleil, lutter contre le stress, éliminer la cellulite… Autant de raisons qui en justifient la prise.

D’autre part, la supplémentation n’est pas une fin en soit, il faut s’assurer que les micronutriments sont correctement absorbés et utilisés par l’organisme. Cela passe par une parfaite connaissance des processus physiologiques mis en jeu et à une prise en charge au préalable des dysfonctionnements qui pourraient en altérer l’efficacité. La qualité des compléments alimentaires est ici aussi de la première importance, l’idée étant d’apporter des micronutriments à dose physiologique, sous des formes bien tolérées et absorbables par l’organisme et le plus naturels possible. Ils permettent de répondre à un besoin en nutriment lorsqu’il y a une inadéquation entre ce que l’alimentation fournit et ce que le corps réclame. Par exemple, les vitamines (que l’on retrouve dans les fruits et les légumes) et les minéraux, ne peuvent être fabriqués par l’organisme lui-même. Sans une consommation d’aliments qui en contiennent, le corps n’en recevra pas et sera en carence.

De quoi sont-ils composés ?

Selon ce qu’ils sont censés traiter, les compléments alimentaires peuvent contenir des aliments classiques ou certains extraits, des plantes aux effets thérapeutiques, de la protéine, des antioxydants, des acides-gras, de la vitamine C et des minéraux, de la bêta-carotène. Ils contiennent tout ce que l’alimentation doit fournir, et leurs composants sont donc issus majoritairement de matières naturelles.

A quoi servent-ils ?

Les compléments alimentaires sont utilisés par tous, sous forme de cure, une à deux fois par an. Ils servent à traiter de petits troubles, et sont généralement utilisés pour les ongles ou les cheveux. On assistera sur l’importance du mot complément : Ils ne soignent en rien une vraie maladie. Ils apportent un nutriment supplémentaire à l’organisme mais on ne soignera pas une trop importante carence de fer ou un problème de glande tyroïde avec. Ce genre de troubles mérite un traitement adéquat ».

Et si je suis réticent à la prise de compléments alimentaires ?

Pour ne pas consommer de compléments alimentaires, il faut essayer d’avoir une alimentation la plus équilibrée et la plus complète possible. Il faut ainsi ne manquer de rien et manger du poisson, de la viande, des produits laitiers, des céréales, du fer… Mais nous mettons en garde : « Parfois on a beau manger de tout, les quantités ne vont pas être assez importantes pour combler tous les besoins ».

Nutritionniste/micronutritionniste : quelle différence?

Le premier a pour mission d’aider ses patients à mieux appréhender les notions de diététique et les apports alimentaires. L’idée d’amaigrissement est souvent au programme lors d’une consultation auprès d’un nutritionniste.

Le micronutritionniste lui a pour but de reéquilibrer l’organisme de façon globale et durable & de maintenir/conserver un état de santé optimum grâce à une alimentation adéquate. Cette discipline consiste à évaluer les besoins nutritionnels optimaux d’une personne dans des circonstances données qui peuvent varier en fonction des évènements de vie afin d’apporter à l’organisme les micronutriments (acides aminés, acides gras, vitamines, minéraux et oligo-éléments) nécessaires à un fonctionnement optimal. Elle a pour objectif la restauration ou le renforcement des mécanismes physiologiques. Il se base sur l’environnement nutritionnel, émotionnel, antécédents familiaux de l’individu (autrement dit « l’épigénétique ») pouvant expliquer l’origine d’un symptôme ou d’une pathologie. Son approche est basée sur des bilans spécifiques, l’apport de suppléments nutritionnels et une rééducation alimentaire axée sur le long terme. Il n’a donc pas comme seul rôle de faire perdre du poids mais d’améliorer l’état de santé d’un individu de façon significative. Son approche est totalement personnalisée.

Elle est complémentaire de l’allothérapie ayant que l’homéopathie, la phytothérapie… Elle repose sur des ajustements des choix alimentaires (en toute conscience grâce à la compréhension par la personne des mécanismes impliqués et par la recherche du plaisir gustatif et/ou la proposition de supplémentation(s) nutritionnelle(s).