Les maladies auto-immunes

Nous avons un système immunitaire qui a pour rôle de nous défendre contre les agresseurs extérieurs à notre corps. Une maladie auto-immune, est une maladie au cours de laquelle les lésions observées sont dues à la mise en jeu d’une réaction immunitaire acquise vis à vis des constituants du soi. L’auto-immunité est la cause sous-jacente de plus de 80 maladies chroniques qui touchent environ 20% de la population des pays industrialisés. Les plus connues sont les arthrites (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante), les thyroïdites (Hashimoto, basedow), le diabète insulino-dépendant (dit diabète de type 1), la maladie coeliaque (intolérance au gluten), le vitiligo, la sclérose en plaque, le psoriasis, la maladie de Crohn, la Rectocolite hémorragique. L’essentiel des maladies auto-immunes est lié à la modification importante de notre environnement avec entre autre une industrialisation importante de notre alimentation.

Les points principaux de changement de l’offre alimentaire qui abiment notre intestin sont :

  • les sources d’acides gras
  • le manque d’antioxydants naturels
  • l’excès d’additifs alimentaire
  • le manque de fruits et légumes
  • la prise de médicaments
  • le stress

Le développement d’une maladie auto-immune sera secondaire à un concours de circonstances : la présence d’un gène défaillant + un dérèglement du système immunitaire + un environnement défavorable.

L’alimentation fait partie intégrante de cet environnement devenu défavorable, la stratégie va être multiple :

  • augmenter l’immunotolérance
  • réduire le risque d’entrée d’antigènes non hostiles
  • réduire l’intensité de la réponse inflammatoire
  • empêcher l’accumulation des lésions oxydatives